Accueil » Villes et Territoires » Urbanisme et ville intelligente » Innovations: Le Grand Prix National de l’Ingénierie récompense la décarbonation de l’industrie et de la construction

Innovations: Le Grand Prix National de l’Ingénierie récompense la décarbonation de l’industrie et de la construction

par Laurent F.

Organisé chaque année, ce grand concours soutenu par l’Etat récompense la résilience des secteurs de la construction et de l’industrie. Les lauréats 2023 viennent d’être annoncés. 

Depuis 2006, le Grand Prix National de l’Ingénierie récompense tous les ans des équipes et des entreprises participant à la conception d’un projet particulièrement prometteur dans le domaine de l’industrie ou de la construction. Un prestigieux concours organisé par la Fédération professionnelle de l’ingénierie Syntec-Ingénierie en partenariat avec l’Inspection Générale de l’Environnement et du Développement Durable (IGEDD) et le Conseil Général de l’économie (CGE). Deux organisme sous la tutelle pour l’un du Ministère de la Transition écologique, pour l’autre du Ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique. 

© Vinciane Lebrun/Voyez-Vous

3 nouvelles catégories pour mieux valoriser la décarbonation

Fortement impliqué dans la transition écologique et dans la résilience, ce Grand Prix National de l’Ingénierie entre évidemment en résonance avec le projet de loi «industrie verte» annoncé il y a quelques mois par Emmanuel Macron. Pour preuve, en 2022 il avait déjà récompensé le groupe Ingérop pour son projet de quartier bas carbone au sein du futur village olympique des J.O. de Paris 2024. Mais loin de se contenter de cela, l’édition 2023 a fait cette fois l’objet d’une totale refonte. Trois nouvelles catégories ont en effet été créées et marquent clairement la direction prise: «Décarboner l’industrie», «Adapter l’existant pour lutter contre les causes ou les effets du dérèglement climatique», et «Innover pour les transitions énergétiques». Quid des lauréats? Le palmarès vient d’être révélé ce 26 octobre lors de Meet’Ingé, le Forum national de l’ingénierie qui réunit chaque année plus de 1 500 participants, et qui s’est déroulée ce 26 octobre au Carreau du Temple, à Paris.

A La Réunion, l’aéroport Roland Garros «bénéficie de l’aide financière de l’Union Européenne, qui soutient les infrastructures répondant aux objectifs du Green Deal en améliorant la connectivité des régions les plus reculées de l’UE.»

Syntec-Ingénierie,

Roland Garros: Le premier aérogare vraiment durable

Et c’est une grande innovation qui vient d’être récompensée par le Grand Prix 2023: celle menée par  les équipes d’AIA Life Designers qui viennent de travailler à l’extension de l’aéroport Roland Garros, sur l’île de La Réunion. Début 2024, l’arrivée de l’aéroport deviendra ainsi le tout premier bâtiment aéroportuaire de cette dimension (et en milieu tropical) à être conçu de manière totalement durable. «Il bénéficie pour ce faire de l’aide financière de l’Union Européenne qui soutient les infrastructures répondant aux objectifs du Green Deal en améliorant la connectivité des régions les plus reculées de l’UE. La Société aéroportuaire de l’Aéroport de La Réunion Roland Garros entend, en effet, mettre sur pied de nouvelles installations exemplaires dans un contexte de changement climatique. Avec un objectif cible: limiter la consommation en énergie finale des installations futures à 135 kWh par m2 et par an, détaille Syntec-Ingénierie.

Le futur nouvel aérogare Arrivée de l’aéroport Roland Garros, à Sainte-Marie, sur l’Ile de la Réunion

60% d’économies d’énergie!

Pour y parvenir, AIA Life Designers a dû relever de nombreux défis. Le plus spectaculaire étant certainement l’abandon pur et simple de toute climatisation. Une véritable gageure en cette région du globe! «Les experts d’AIA Ingénierie ont misé sur les alizés pour ventiler naturellement l’intégralité de l’extension. Concrètement, un vaste canyon dépressionnaire a été installé en partie centrale pour permettre à la salle Livraison bagages d’être largement traversée par les vents. Résultat: un grand confort hygrothermique des usagers (avec une température ressentie inférieure de 4°C), et des économies d’énergies de l’ordre de 60% en comparaison avec un bâtiment équivalent qui serait climatisé au même niveau de confort.»

Euroapi: Une cinquantaine de solutions en cours de déploiement

Autres lauréats, Euroapi et Ekium. Le deuxième producteur mondial de principes actifs pour l’industrie pharmaceutique a reçu le prix «Décarboner l’industrie» pour son ambitieux projet de réduction de ses consommations d’énergies et d’eau. En clair, le groupe Euroapi entend réduire de 30% ses consommations d’énergie fossile et ses rejets de CO2 d’ici 2030. Et atteindre ainsi 100% d’électricité renouvelable sur ses six sites européens. «Euroapi a fait appel à Ekium pour l’accompagner sur les volets techniques, opérationnels, environnementaux et économiques. Et Ekium s’est associé à la société Greenflex pour réaliser ce projet stratégique.  (…) Au final, plus de cinquante pistes d’optimisation énergétique ont été identifiées et sont en cours d’étude ou de déploiement (…) Le panel de solutions se compose d’outils éprouvés, mais aussi de solutions technologiques innovantes: éoliennes verticales, panneaux solaires hybrides, cycle organique de Rankine ou encore combustion de boues organiques.»

«L’application de la méthode au cas particulier du Plan Pluie du Grand Reims a permis de diviser par plus de dix le coût des investissements nécessaires pour lutter contre des inondations urbaines.»

Syntec-Ingénierie, à propos de «La Method’O» d’Artelia

Artelia: Un jumeau numérique au service des territoires

Enfin, le prix «Adapter l’existant pour lutter contre les causes ou les effets du dérèglement climatique» est venu récompenser Artelia pour «La Méthod’O». Basée sur le principe du jumeau numérique, cette solution permet de visualiser l’état de résilience d’un territoire et de réfléchir plus aisément à ses futurs aménagements. «En fonction des évolutions du contexte règlementaire et des orientations stratégiques de la collectivité, la Méthod’O produit différentes réponses opérationnelles et concrètes pour aider à la décision tout en permettant l’évaluation a posteriori de la performance des actions entreprises. L’application de la méthode au cas particulier du Plan Pluie du Grand Reims a, par exemple, permis de diviser par plus de dix le coût des investissements nécessaires pour lutter contre des inondations urbaines.»

Articles connexes