Accueil » Mobilité durable » Vélo électrique » Observatoire du cycle 2023 : Moins de vélos neufs, mais plus de réparations
Observatoire du cycle 2023 : Moins de vélos neufs, mais plus de réparations

Observatoire du cycle 2023 : Moins de vélos neufs, mais plus de réparations

par Laurent F.

Comme chaque année, l’Union Sport & Cycle a dévoilé fin avril les résultats de son Observatoire qui dresse un état des lieux des ventes de vélos en France. Et si le marché enregistre un net recul, le secteur reste toutefois optimiste…

Première organisation professionnelle du secteur du sport et des loisirs, l’UNION Sport & Cycle réunit 500 marques, plus de 2 500 établissements sportifs, 3 000 entreprises et à peu près autant de points de vente. Et c’est justement sur les différents canaux de distribution qu’elle s’appuie pour publier chaque année depuis 1999 son Observatoire du cycle. On le sait : depuis 2020 et le surgissement de la crise sanitaire, les ventes de vélos ont connu un véritable essor. Aussi, la question se posait : les chiffres 2023 (au regard du contexte inflationniste, de la hausse des prix des énergies et de la baisse du pouvoir d’achat) ont-ils suivi la même courbe ascendante ? Sans faux suspense -et sans beaucoup de surprise!-, la réponse est clairement… non ! Pour autant, pour aussi concrète qu’elle soit, cette réalité présente quelques sérieux paradoxes.

Un marché en baisse : Une première depuis 2019

Après quatre années d’un essor jamais vu le marché du cycle a donc nettement ralenti en 2023. Il a même décéléré puisqu’il enregistre une baisse des ventes de 14% par rapport aux chiffres de 2022. Ainsi, il s’est vendu « seulement » 2 231 000 vélos l’an passé, provoquant un recul de 5,5% du marché pour atteindre les 3,4 milliards d’euros. Un résultat que l’Union Sport & Cycle relativise, rappelant que le chiffre d’affaires global du secteur a tout de même progressé de 42% par rapport à 2019. 

« Le VAE est aujourd’hui le moyen de transport électrique le plus vendu en France : il représente 43% des ventes de véhicules électriques. »

Observatoire du cycle 2023

La chute des ventes touche aussi les VAE

Mais pourquoi cette décrue ? En raison de la crise bien entendu, mais les analystes de l’Observatoire du cycle y voient aussi d’autres paramètres. À commencer par «un effet mix des vélos classiques où les vélos enfants baissent considérablement quand les ventes des route/gravel montent fortement À cela vient s’ajouter la baisse notable des ventes de VAE qui, l’an passé, tiraient encore le marché vers le haut. En 2023, leurs ventes ont chuté de 9% lorsque les vélos classiques ont vu les leurs diminuer de 7%. Pas de quoi s’inquiéter tout à fait : en valeur, le VAE représente aujourd’hui 61% du marché. Pour rappel, en 2019 il n’était encore qu’à 45% ! « Le VAE est aujourd’hui le moyen de transport électrique le plus vendu en France: il représente 43% des ventes de véhicules électriques. », précise encore l’Observatoire du cycle.

La maintenance explose 

Qui dit moins de ventes dit forcément plus de stocks chez les distributeurs, et donc moins de commandes chez les fabricants de vélos français. En 2023, le volume de production a reculé massivement : 645 436 vélos made in France ont été fabriqués. C’est 24% de moins qu’en 2022 ! En revanche, la pratique du deux-roues poursuit son essor. En conséquence, le secteur de la maintenance connait, quant à elle, une très nette progression. C’est d’ailleurs le seul segment qui progresse véritablement : +19% par rapport à 2022, et même +116% par rapport à 2019. « Il se répare deux fois plus de vélos qu’il ne se vend de vélos neufs. », explique l’Union Sport & Cycle. Leur prix moyen n’y est sans doute pas pour rien. Celui d’un vélo classique a atteint 553 euros quand celui des VAE reste stable à 1 967 euros.

Chez les professionnels l’optimisme demeure

Pour Jérôme Valentin, vice-président de l’UNION Sport & Cycle, si ces chiffres 2023 sont en demi-teinte, les signaux ne semblent pas au rouge pour autant : « Soutenus par des aides à l’achat et des investissements publics conséquents, le report modal vers le vélo devrait s’accélérer progressivement dans les prochaines années. L’industrie du cycle, quant à elle, se voit doter du lancement de l’Appel à Projets promis par les pouvoirs publics en 2023 d’un montant de 55 millions d’euros. Une excellente nouvelle pour permettre au secteur de relancer sa croissance, augmenter de façon significative sa valeur ajoutée en France d’ici 2030 et atteindre une part modale à deux chiffres dans le même temps. »

Articles connexes