Accueil » Mobilité durable » Palmarès des mobilités: Strasbourg, Toulouse et Lyon récompensées
palmarès Mobilités

Palmarès des mobilités: Strasbourg, Toulouse et Lyon récompensées

par Laurent F.

Après le Pays Basque, Rouen et Rennes en 2022, la 32ème édition du Palmarès des mobilités a dévoilé récemment ses lauréats. Le jury -composé de professionnels, d’experts, et de représentants d’associations d’usagers et de défense de l’environnement- a récompensé de ses Pass d’Or, d’Argent et de Bronze les trois métropoles les plus innovantes de l’année en terme de mobilité urbaine. Voici le prestigieux podium,. Et, surtout, les principales raisons qui leur ont permis d’être distinguées.

Pass de Bronze : Lyon rénove son métro

En septembre dernier, le réseau des Transports en commun lyonnais TCL a franchi le cap symbolique des 500 000 abonnés. Soit 20% de plus qu’en 2019. En 2022 déjà, près de 467 millions de voyages avaient été enregistrés sur le réseau, soit 20% de plus qu’en 2021.  Un franc succès qui risque fort de durer du côté de la capitale des Gaules. La mise en service, à la mi-octobre, du prolongement de la ligne B du métro laisse en effet espérer quelques 25 000 voyageurs supplémentaires par jour dans les deux nouvelles stations d’Oullins Centre et de Saint-Genis-Laval Hôpital Lyon Sud. De même, un vaste plan de rénovation du métro (quatre lignes, 34 kilomètres de voies et 42 stations) a été voté en juin dernier:1,7 milliard d’euros devraient être investis d’ici 2035, dont 222 millions d’ici la fin du mandat. Au programme notamment, l’automatisation des rames. D’ici là, ce sont deux nouvelles lignes de tram qui seront lancées en 2026. En outre, covoiturage  et vélo sont nettement privilégiés. A commencer par le projet des Voies lyonnaises: un réseau de pistes cyclables sécurisées qui (d’ici 2030) sera constitué de treize lignes et 355 kilomètres de voies.

Pass d’Argent : Toulouse accélère!

Forte d’une population en constante augmentation (+57% en trente ans, et 1,3% chaque année!), Toulouse travaille d’arrache pied à rattraper son retard bien connu en matière de transports en commun. Non sans succès puisqu’en 2022, la fréquentation du réseau a explosé: +22 % par rapport à 2021! Une nouvelle ligne de bus à haut niveau de service a également été mis en service tandis que le téléphérique Téléo qui survole la Garonne a été inauguré. Et l’essor devrait se poursuivre encore dans la Ville rose. D’autant qu’une nouvelle ligne de métro est attendue pour 2028: la ligne C (21 stations, 27 kilomètres d’est en ouest) devrait changer conséquemment le paysage toulousain et sa mobilité.

«C’est par le rééquilibrage des différents modes de déplacements que nous construisons la ville à vivre.» 

Jeanne Barseghian, Maire de Strasbourg

Pass d’Or : Strasbourg

Le grand lauréat de ce Palmarès des Mobilités est donc Strasbourg. Un vrai succès pour l’Eurométropole qui, depuis longtemps déjà, fait référence en matière de lutte pour l’environnement et de développement des mobilités durables comme nous l’a expliqué Alain Jund, vice-président de l’Eurométropole en charge des mobilités, des transports, de la politique cyclable et du plan piéton. « C’est la priorité de notre mandat, avec un budget fixé à 500 millions d’euros. Les premiers projets ont commencé à sortir de terre.» Ainsi, le 20 novembre dernier la ligne G du BHNS a été mise en service. Sur 4,5 kilomètres depuis la Gare Centrale, elle emprunte les boulevards entourant le centre historique et dessert les principaux services publics de la ville ainsi que le nouvel hôpital. 

Du côté du vélo, 100 millions d’euros d’investissements ont été engagés au profit de dix nouveaux itinéraires «à haut niveau de service». Le «Ring» cyclable (qui encercle le centre historique) vient d’être mis en service progressivement alors qu’un autre tronçon a été inauguré début novembre 2023. En résumé, l’agglomération compte désormais 700 kilomètres de pistes et d’itinéraires cyclables. Et ne parlons pas du tramway ,«la figure de proue de notre politique des transports»  comme l’affirme Alain Jund. A lui seul le tram mobilise la moitié des investissements en cours. Parmi les projets, le prolongement de la ligne F a été initié en août alors qu’une nouvelle ligne (au nord) entrera en service en 2026. Et qu’une autre est prévue, en direction des institutions européennes.

Des transports à la demande en plein essor

Autre bon point, une offre de transport à la demande de plus en plus forte, via le réseau Flex’hop lancé en 2019 sur dix communes de la seconde couronne (et désormais vingt-cinq). Pour la maire de Strasbourg Jeanne Barseghian, «Strasbourg et son agglomération maintiennent leur position d’avant-garde des mobilités décarbonées à l’échelle nationale. Cinquante ans après la première zone piétonne et près de trente ans après le retour du tram, nous restons l’une des villes françaises les plus favorables aux mobilités actives avec le Plan vélo et le Plan piétons. C’est par le rééquilibrage des différents modes de déplacements que nous construisons la ville à vivre. »

Un prix spécial pour Angers-Loire Métropole 

Enfin, tandis que Bruxelles a reçu le Prix de la mobilité européenne  un Prix Spécial du Jury a également été attribué à Angers Loire Métropole. Il vient saluer le lancement de deux nouvelles lignes de tram, et la refonte totale du réseau de transports publics. «Mieux interconnecté, il s’est enrichi de lignes de bus express», notent nos confrères de «Ville, Rail & Transports» qui organisent chaque année cette prestigieuse remise de Prix. A noter qu’en 2022, le réseau angevin a comptabilisé 34  millions de voyageurs, soit 3 millions de plus que l’année précédente. 

Articles connexes