Accueil » Transition écologique » Gâchis alimentaire: Les Français gaspilleraient un peu moins
gaspillage alimentaire

Gâchis alimentaire: Les Français gaspilleraient un peu moins

par Laurent F.

Née à Berlin en 2011 et présente à l’international, HelloFresh participe à la lutte contre le gaspillage alimentaire en proposant la livraison de boxes à cuisiner via un système d’abonnement à la semaine. Pour la deuxième année consécutive, en collaboration avec l’institut Censuswide, HelloFresh  publie son baromètre portant sur le coût réel du gaspillage alimentaire dans les foyers français. Une enquête d’autant plus intéressante qu’elle mesure aussi l’impact de l’inflation sur les habitudes alimentaires de chacun.

Moins d’achats plaisir, et moins de repas au restaurant 

Sans surprise, la dite inflation a eu des effets très concrets sur les habitudes des Français: 84% des personnes interrogées dans cette enquête déclarent en effet être plus attentifs à leur budget alimentaire ces derniers mois. Et 48% ont modifié la composition de leur panier alimentaire. «Moins d’achats plaisir, plus de raison», pourrait-être le leitmotiv de la grande majorité des consommateurs. Pour preuve, par souci d’économies ceux-ci se tournent désormais vers d’autres marques ou vers d’autre enseignes qu’ils estiment moins chères. Et 42% d’entre eux déclarent privilégier désormais les repas à la maison plutôt qu’au restaurant. Près d’un tiers  (29%) disent aussi se rendre moins souvent en boulangerie ou en pâtisserie pour préserver leur budget. Surtout, 46% ont réduit la fréquence d’achat de produits dont les prix ont flambé. Comme la viande rouge, par exemple. 18% achètent même moins de fruits et légumes frais. Des achats quoiqu’il en soit mesurés puisqu’un peu plus d’un quart dit aussi planifier davantage leurs repas qu’auparavant! 

15% de gâchis 

Mais ces relatives privations, et cette rationalité des achats, n’évitent pas pour autant le gaspillage, quand bien même ce gâchis semble montrer un certain fléchissement en 2023: l’an passé il représentait 20% de nos achats en moyenne; il ne représente plus «que» 15% cette année. Soit tout de même 60 euros par mois jetés à la poubelle pour rien, 720 euros en l’espace d’un an! Conséquence: «La réduction du gaspillage alimentaire ne se répercute pas dans le portefeuille des Français malgré leurs efforts. On compte en moyenne une augmentation de 17,73 euros de plus par semaine: en 2022 le budget moyen hebdomadaire était de 81,75 euros et s’élève aujourd’hui à 99,48 euros (+22%), affine l’étude. Autre conséquence: 87% se sentent découragés par l’inflation.

Les dates de péremption, premières fautives

Ces faits et chiffres posés, une question demeure: pourquoi ce gâchis alimentaire demeure-t-il à ce niveau finalement élevé puisque nous pensons rationaliser nos dépenses? Selon l’enquête HelloFresh, ce sont surtout les dates de péremption des produits achetés qui le provoquent: 35% d’entre nous jetterions avant tout pour cette raison. A peine plus que la part des Français (plus d’un quart) qui jetteraient les restes de leurs repas quand 21% l’expliquent plutôt par des achats mal proportionnés: on achète bien plus qu’il n’en faut, et le surplus finit à la poubelle.

Mais, en vérité, ne serait-ce pas aussi notre mémoire qui nous jouerait des tours? Ou un peu trop de nonchalance? 41% des Français affirment en effet qu’en arrivant au supermarché, ils ne sont souvent plus sûrs du tout de ce qui se trouve ou non dans leur réfrigérateur et dans leurs placards. Dans le doute on prend… et on gâche!

Articles connexes