Accueil » Villes et Territoires » Eco-rénovation/Biodiversité: La Fondation du Patrimoine publie son étude d’impact

Eco-rénovation/Biodiversité: La Fondation du Patrimoine publie son étude d’impact

par Laurent F.

Reconnu d’utilité publique, le célèbre organisme vient de réaliser une étude d’impact sur les chantiers qu’il a soutenu en 2022. Et en a profité pour annoncer les dix-sept premiers lauréats de son programme «Patrimoine naturel et Biodiversité» 2023.

Est-il besoin de la présenter ? Comme son nom l’indique, la Fondation du Patrimoine travaille à la sauvegarde du patrimoine non protégé et en péril, que celui-ci concerne les bâtiments, les espaces naturels ou même le mobilier. Cet organisme à but non lucratif intervient en tant que financeur et prescripteur auprès de porteurs de projets, peu importe qu’ils représentent des collectivités, des associations ou des propriétaires privés. Pour ce faire, vingt-et-une délégations régionales et cent délégations départementales sont présentes sur le territoire. Et, chaque année, ce sont environ 2 000 projets qui sont traités, soit un site restauré tous les… quatre kilomètres!

Domaine de Courboyer, Normandie @Expeditus

Bâtis anciens et sites naturels intrinsèquement liés

Au centre de ses missions, le bâti ancien occupe bien évidemment une place largement majoritaire. En témoigne notamment le médiatique Loto du Patrimoine impulsé par Stéphane Bern et la Française des Jeux qui -depuis plusieurs années déjà- vient en appui à de nombreux chantiers de restauration partout en France et dans les DOM TOM. Mais, on le sait moins: depuis sa création en 1996 la Fondation a également pour mission de préserver et restaurer le patrimoine naturel. D’ailleurs, voilà maintenant quatorze ans que le programme «Patrimoine naturel et Biodiversité» soutient des projets de sauvegarde et de valorisation de sites en partenariat avec (entre autres) la Fédération des Parcs naturels régionaux, l’Association des Maires Ruraux de France, la Fondation de la Mer, la Fondation Good Planet et le Cerema. Pour les responsables de la Fondation, aucun doute: «Le patrimoine bâti et le patrimoine naturel sont intrinsèquement liés. Les synergies pour les préserver sont essentielles, autant dans l’usage des sols et des matériaux que dans la restauration du bâti comme relais pour la biodiversité.» 

Un impact fort!

Afin de renforcer davantage cet engagement, la Fondation du Patrimoine vient de réaliser une étude d’impact. Et tout particulièrement sur son programme «Patrimoine naturel et Biodiversité», justement. Seize projets lauréats du programme 2022 ont ainsi été analysés. Et les résultats parlent d’eux-mêmes. Impossible de les citer tous, mais on peut évoquer par exemple l’éco-rénovation du Manoir du Huisbois (Pas-de-Calais). Réalisée avec 100% de matériaux locaux et 40% d’éco-matériaux, cette éco-rénovation aura permis l’économie de 660 Mwh/an et 10 t de CO2/an, ainsi que la création ou le soutien de trente-quatre emplois. Du côté des sites naturels, la restauration des milieux humides des étangs de la Touche et Ricot (Indre) aura, quant à elle, permis la préservation et la restauration de 42 ha de milieux humides, et de 1 800 espèces naturelles locales dont 500 patrimoniales. De manière plus globale, le soutien de la Fondation aura également permis la gestion durable de 751 ha d’espaces naturels, et 50% d’éco-matériaux utilisés en moyenne par projet (avec 40% de gains énergétiques sur les consommations annuelles).

Grange LPO/Auvergne-Rhone-Alpes

Des économies d’énergie drastiques

Mais ce n’est évidemment pas tout, la Fondation décerne également un label à des propriétaires privés, et accompagne ainsi de nombreux projets de rénovation de maisons individuelles. Plus de 1 000 de ces projets ont ainsi été soutenus en 2022: des rénovations de charpentes, de menuiseries ou de façades notamment. «Grâce à ces rénovations, il est estimé que jusqu’à 500 000 kWh/an seront évités, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 104 foyers français.» Et la Fondation d’émettre quelques (relatifs) regrets: «En prenant pour hypothèse qu’une partie importante de ces projets eût pu viser le niveau du label BBC Effinergie imposant un niveau de consommation particulièrement exigeant, l’étude estime un potentiel de gains de l’ordre de plusieurs millions de kWh/an. Cette estimation, sans être précise, est une indication forte du rôle important que peut jouer la Fondation du Patrimoine dans l’accompagnement du bâti ancien dans sa transition énergétique.»

Marais Borderie du Poitou

Les 17 premiers lauréats 2023 sont connus

En même temps que la publication de cette étude d’impact, la Fondation du Patrimoine a également annoncé les dix-sept premiers lauréats de l’édition 2023 de son programme «Patrimoine naturel et Biodiversité». Trois grandes catégories sont à distinguer cette année: «Bâti, éco-rénovation & biodiversité», «Nature aménagée & biodiversité», et «Espaces naturels, littoraux & biodiversité». A la clé, des subventions dont l’enveloppe totale est fixée à un million d’euros. 

Parmi les bénéficiaires, on peut citer notamment le Presbytère de Geishouse (Haut-Rhin) qui disposera de 100 000 euros pour son éco-rénovation et la création de logements. Une subvention de 80 000 euros sera également attribuée à la Sablière de Châlons-sur-Vesle (Marne) pour ses travaux visant à concilier préservation de la biodiversité et accueil du public. Le Domaine de Courboyer, à Perche-en-Nocé (Orne), se verra attribuer 30 000 euros pour son projet de préservation d’un paysage typique du Perche. Enfin, citons encore l’aide de 78 000 euros accordée à Souvigné (Indre-et-Loire) où il s’agira de restaurer la lande humide afin d’éviter la disparition d’un éco-système. 

Articles connexes