Accueil » Villes et Territoires » Construction durable » Remaniement: Qui est Guillaume Kasbarian, le nouveau Ministre délégué au Logement?
Guillaume Kasbarian

Remaniement: Qui est Guillaume Kasbarian, le nouveau Ministre délégué au Logement?

par Laurent F.

Guillaume Kasbarian remplace donc Patrice Vergriete au poste de Ministre du Logement. Mais qui est-il? Et quels sont les défis à relever dans ce secteur touché par la crise, et obligé à une profonde transition? 

Il l’a annoncé dans sa déclaration de politique générale, en matière de logement le Premier Ministre Gabriel Attal entend prendre deux mesures fortes: confier l’attribution des logements sociaux aux maires pour les constructions neuves, et modifier la loi SRU qui fixe une obligation de 25% de logements sociaux par commune. Son objectif: intégrer les logements intermédiaires dans les quotas de HLM, et par voie de conséquence les ouvrir aux classes moyennes. C’est donc de ce premier dossier que devra s’emparer le nouveau Ministre délégué au Logement, Guillaume Kasbarian. Le cinquième en sept ans de présidence d’Emmanuel Macron!

Relancer au plus vite un secteur touché par les crises

Né à Marseille il y a 36 ans, ce député Renaissance d’Eure-et-Loir s’est surtout fait connaître comme Président de la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale. Et comme auteur de la loi dite «antisquat» qui durcit les sanctions et accélère les procédures d’expulsion en cas de loyers impayés. Quelle sera désormais sa feuille de route? Pour l’heure, hormis les mesures citées plus haut difficile de le savoir. La finalité, en revanche, s’impose d’elle-même: il s’agit désormais de résoudre les différentes crises qui frappent le secteur, en relançant une construction quasiment à l’arrêt, les ventes de l’ancien en chute libre et un marché locatif sous tension. 

Constructions durables, rénovations thermiques, ZAN… 

Quid de l‘épineux dossier de la transition écologique? Constructions durables et rénovations thermiques sont pour beaucoup des dossiers prioritaires. Comme l’est celui des ZAN, notamment. Mais le seront-ils aussi aux yeux du nouveau ministre? À voir… D’autant que, réputé pour son franc-parler et ses positions tranchées, Guillaume Kasbarian s’est distingué il y a quelques temps par son opposition à la proposition faite par l’écologiste Julien Bayou qui proposait de repeindre les toits en blanc pour faire baisser les températures des bâtiments résidentiels pendant les périodes caniculaires. L’élu de Chartres avait alors jugé la proposition inapplicable, citant l’exemple de sa propre demeure: une maison traditionnelle avec toit de chaume. «On n’est pas dans les Cyclades, on ne va pas repeindre tout en blanc!», avait-il ajouté.

Une nomination qui fait déjà polémique

Plutôt bien accueillie par les différents acteurs du secteur -comme la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) ou la Fédération française du bâtiment (FFB)- sa nomination est en revanche vécue comme une véritable provocation par d’autres. Comme pour la Fondation Abbé Pierre (FAP), notamment. Interrogé par Le Parisien-Aujourd’hui, Manuel Domergue, directeur des études à la FAP, estime que «cette nomination est un signal plutôt désastreux. Ce n’est pas une question de personne mais il est le symbole d’une loi inédite, dénoncée par tout le milieu du logement, par la Défenseure des droits et l’ONU. Il faut espérer qu’il mette un peu d’eau dans son vin, qu’il prenne conscience de la gravité de ce ministère et comprenne que ce n’est pas en stigmatisant les mal-logés qu’on résout le problème du mal logement».Un sentiment partagé par Jacques Baudrier, adjoint à la maire de Paris en charge du logement: «Après la volonté exprimée de s’attaquer à la loi SRU, sa nomination est une provocation.» Toutefois, une chose, une seule, réunit toutes ces voix discordantes: au final, c’est à ses actions, et seulement à ses actions, que le nouveau Ministre délégué au Logement sera jugé!

Articles connexes