Tout sur les draisiennes électriques

Trottinettes, scooters, vélos, skateboards, gyropodes, monoroues ou motos… Circuler en électrique dans les rues de nos villes n’a jamais été aussi facile. Et le choix jamais aussi riche ! Mais, au fait connaissez vous les draisiennes ?

Ce qu’il faut savoir…

Parmi les différentes solutions de mobilité douce, elle n’est pas la plus connue, loin s’en faut. À l’origine, la draisienne était un simple vélo… mais sans pédale ! Longtemps utilisée essentiellement par les très jeunes enfants qui pouvaient ainsi suivre papa-maman facilement, la draisienne a évolué au fil du temps. Elle dispose désormais de pédales à l’avant, et même d’une motorisation dans sa version électrique ! Grâce à celle-ci on peut donc rouler jusqu’à 25 km/heure. Autre atout de taille : compacte et souvent pliable (donc facile à garer chez soi !), la draisienne peut se transporter aisément dans les transports en commun car plutôt légère (autour de 15 kgs). Lorsqu’il s’agit de la recharger (sur une prise de courant standard) elle nécessite toutefois quelques règles de prudence. Stationnée sur sa béquille, la draisienne se pose dans un endroit sec et plat, à l’abri du soleil et de la pluie. Et être impérativement hors tension pendant la charge. Pour le reste, il faut lui reconnaître un ou deux (petits) points faibles : un confort d’assise qui ne conviendra pas à tout le monde, et une autonomie assez faible (plus faible que sur une trottinette électrique, par exemple). Elle reste néanmoins très adaptée à nos loisirs comme à nos petits déplacements.

Comment bien la choisir ?

Vous avez décidé d’en tester une ? N’hésitez pas ! E-Slide, MP Man, MoovWay Urbanglide, Inmotion, Fiido… De nombreuses marques proposent aujourd’hui les leurs, et votre choix sera plus large que vous ne le pensiez de prime abord. Du côté des prix, les entrées de gamme s’affichent autour de 200 €, mais les plus performantes peuvent dépasser les 850€. Citons en deux qui, d’après nombre de spécialistes, comptent parmi les meilleurs du marché. La draisienne électrique pliable Windgoo, d’abord. Elle dispose d’une poignée intégrée, et peut supporter jusqu’à 120 kilos. Sa charge est rapide : 4 heures environ. Son prix ? A partir de 320 €. Quant à la D4S signée Fiido, elle permet d’emprunter tous types de terrains. Trois niveaux de conduite sont proposées, et elle peut ainsi affronter des montées jusqu’à 30 degrés. Seul hic, son prix : 880 € environ ! Mais ce ne sont là que deux exemples parmi tant d’autres. Comme pour tout engin, pas question de choisir la première venue sans prendre en considération quelques principes élémentaires. Pensez d’abord à l’utilisation que vous comptez en faire. Si vous pensez prendre des chemins escarpés ou seulement rouler en ville, ce ne sera évidemment pas la même chose ! Attardez-vous sur la puissance du moteur, sur la vitesse maximale, sur l’autonomie annoncée. Et voilà… c’est aussi simple que ça ! 
Attention : Une fois votre draisienne électrique acquise, sachez que – contrairement à ce que beaucoup pensent – la législation actuelle n’autorise pas son utilisation sur la voie publique. Car, malgré les apparences, une draisine n’est pas considérée légalement comme un E.D.P.M. Jocelyn Loumeto Ndounzi, Délégué Général de la Fédération des Professionnels de la micro-mobilité nous explique pourquoi ici.