Rencontre avec Martin BOUCHE, fondateur des Cycles Cavale

Depuis début 2020, les vélos urbains Cavale associent le high tech de l’assistance électrique à un design rétro sobre et élégant. Leur fondateur nous raconte l’histoire de cette entreprise parisienne au succès fulgurant.

Comment est née Cavale ?

Cavale, c’est d’abord la rencontre de 3 passionnés : Nicolas Prado (qui s’occupe des parties design et identité de marque), Olivier Csuka (le patron des Cycles Alex Singer, qui est aussi notre directeur de production) et moi-même. Avant de créer cette entreprise j’ai passé 6 ans aux Pays-Bas où j’ai travaillé sur les vélos cargos. Fort de cette expérience, je suis rentré avec la forte envie de lancer une marque. Mon idée était de concevoir des vélos très simples, fiables, et avec des composants de grande qualité et 100% made in France. Historiquement, la France est un grand pays de fabrication de vélos. Hélas, ce savoir-faire et cette réputation avaient un peu disparu ces dernières décennies au profit des pays d’Asie du sud-est. Alors, à notre humble niveau nous avons voulu retrouver cela. Bref, Cavale est née il y a 4 ans. Les 3 premières années, nous les avons consacrées au R&D, à la conception, au prototypage, à la certification de nos modèles. Puis, en novembre 2019, nous avons lancé la marque lors du salon « Made in France », la commercialisation ayant débuté au début 2020. Aujourd’hui, nous sommes à près de 200 vélos vendus.

Vous proposez deux VAE, le Messager et le Rivage, disponibles en 6 couleurs…

Absolument. Ce sont des vélos conçus pour la ville, pour les trajets du quotidien. Ils font partie des plus légers du marché (moins de 15 kg). De même, nous avons souhaité simplifier le système électrique, qui est de plus en plus compliqué. Cette simplicité fait que les risques de pannes sont minimisés. Nous les avons voulus élégants aussi. Ils ressemblent à des vélos classiques, avec une ligne intemporelle. Ce sont des vélos sur lesquels on est bien. Sur lesquels on a de l’allure ! C’était très important pour nous.

Autre caractéristique, tous 2 sont hybrides…

Tout à fait. On peut les utiliser en électrique ou de façon classique. Si vous êtes sur du plat, par exemple, vous pouvez très bien – si vous en avez envie – rouler sans l’assistance électrique. Ce n’est pas le cas de la majorité des VAE. Et cela plait beaucoup à notre clientèle.