Petits conseils pour bien s’assurer à vélo

assurance vélo

Depuis quelques années le gouvernement encourage la pratique du vélo pour des raisons écologiques et vous avez été sensible à cela. Maintenant que vous le prenez pour tous vos déplacements quotidien, il va falloir penser à s’assurer. En ville, les trajets peuvent s’avérer dangereux et les voleurs sont légions. Tout le monde sait maintenant qu’un vélo électrique coûte à l’achat autour de 800 euros et ils sont la cible des convoitises et contrairement à la voiture, vous n’êtes pas obligé d’assurer votre véhicule. Make a Move est alors là pour vous indiquer comment faire. 

En cas de malheur

Contrairement aux trottinettes électriques et les autres modes de mobilité douces, les vélos et VAE (vélo à assistance électrique) sont couverts par la responsabilité civile obligatoire. Votre assurance habitation multirisque vous protège. S’il vous arrive un pépin sur la route et que vous provoquez un incident à un tiers, votre assureur s’occupe de la prise en charge des dédommagements. Néanmoins, s’il vous arrive un soucis vous n’êtes pas couverts. 

Dans ce cas précis, il est judicieux de prendre une assurance. Cela peut être très utile s’il vous arrive un accident avec une blessure légère ou grave. L’assurance peut compenser les jours de travail que vous ne pouvez pas assurer. Chez Ulygo, l’assureur spécialisée dans les mobilités douces elle coûte 2,50 euros par mois pour un vélo simple ou un VAE. 

En cas de vol

Voici la plus grande peur du cycliste, que son cher deux-roues disparaisse dans la nuit ou la journée. Si l’on vous vole votre véhicule dans votre logement, cave ou garage, vous serez indemnisé par votre contrat assurance multirisque habitation. Fait étrange, l’assurance ne vous rembourse pas s’il l’on vous le vole dans votre jardin, même s’il est clôturé. 

À l’extérieur, c’est différent, vous n’êtes pas couvert. S’il dort tous les soirs à la belle étoile, vous n’êtes pas assuré et il faut souscrire un contrat d’assurance spécifique. Les tarifs dépendent de votre lieu de résidence et il va bien falloir regarder les conditions de remboursement. Vous devez par exemple regarder si l’assureur demande un cadenas particulier. Pour demander une indemnisation, pensez à bien porter plainte immédiatement auprès des autorités et à être en possession de la facture d’achat. 

Soyez attentifs

S’assurer c’est bien regarder les conditions spécifiques du contrats. Dans certaines situations, l’assurance ne vous couvre pas sur des horaires spécifiques, donc renseignez vous lors de la signature. Il peut aussi être intéressant de voir le nombre de vols couverts ou la franchise applicable. Les frais diffèrent énormément entre les différentes assurances et du prix de votre vélo. 

Il existe par exemple une assurance peut chère et efficace chez Cyclofix. Pour un vélo d’une valeur de 1000 euros, l’assurance vol coûte 12 euros par mois avec des réductions sur les réparations et 22 euros par mois pour vol et casse. Si vous êtes un casse cou, mieux vaut payer un peu plus cher et vous couvrir ainsi que votre véhicule. 

Derniers conseils

Le dernier point important à savoir est de vérifier que votre vélo est totalement homologué. Dans le cas des VAE, l’assistance électrique doit être désactivée au-delà de 25 km/h sinon vous ne seriez pas remboursé. 

Depuis le 1er janvier 2021, le marquage du vélo est aussi devenu obligatoire. Pensez à bien avoir un numéro d’identification. Cela n’empêchera surement pas le vol, mais garantira au moins le remboursement et le bon travail de la police.