SwapperOne : un échange plutôt qu’une recharge !

Must read

La start up Zeway parisienne propose en LLD des scooters électriques personnels aux batterie échangeables en moins d’une minute. Explications.

Souvenez-vous, fin 2019 Zeway promettait le lancement sur Paris d’un service LLD de scooters électriques connectés.

Rien de nouveau sous le soleil, vous disiez-vous alors ? Au contraire !

Selon l’annonce faite à l’époque, les engins allaient offrir un kilométrage illimité puisque tous dotés d’une batterie amovible et échangeable. Et ils seraient personnels, c’est-à-dire jamais partagés avec d’autres utilisateurs tout au long de la durée de leur location.

Depuis ? A la faveur d’une levée de fonds de 15 millions d’euros, la start up parisienne a effectivement mis ses premiers scooters en service dès septembre 2020. Une petite révolution !

Disponible en deux couleurs (gris argenté et bleu nuit), le swapperOne permet désormais, aux particuliers comme aux professionnels, de s’offrir une solution de mobilité urbaine à la fois verte, novatrice, confortable et résolument pratique ! Le tout contre un abonnement aux alentours de 130 euros/mois (les 36 premiers mois), assurance et maintenance comprises, kilométrage et électricité illimités.

« Nous sommes partis du constat que 2/3 des utilisateurs de scooters souhaitaient passer au scooter électrique, mais que seuls 10 % franchissaient effectivement le pas, du fait de l’existence de plusieurs freins, parmi lesquels le poids de la batterie, mais aussi le temps de recharge important. », expliquait il y a peu Stéphanie Gosset, Directrice générale de Zeway.

En effet, finies les recharges qui nécessitent des heures d’attente; terminée l’occupation sauvage, peu esthétique (et très critiquée) de l’espace public par les engins de free floating.

Désormais, il suffit de se rendre « ni vu ni connu » dans l’une des 40 stations d’échange de batteries Zeway disponibles sur Paris et sa proche banlieue, de déposer la batterie vide dans un casier spécifique… et d’en prendre une neuve. Temps perdu : moins d’une minute !

Pour des actifs toujours pressés !

« Nous visons le marché des actifs qui vont travailler tous les jours et qui se posent la question d’un moyen de transport souple et propre », explique de son côté le président et co-fondateur Amaury Korniloff.

Des actifs qui courent toujours après le temps quand bien même une seule minute d’échange leur en économise déjà beaucoup. Ils trouveront alors, via l’application dédiée, une aide précieuse.

Et pour cause : outre le fait qu’elle leur permette de démarrer l’engin, de le géolocaliser et de le surveiller à distance, elle alerte également sur le niveau de la batterie, sur la prochaine date d’entretien, sur les éventuels mouvements suspects autour de la machine… et sur la présence de la station la plus proche !

Sur ce point, pas d’inquiétude : aussi naissante que soit Zeway, où que l’on soit dans Paris moins de 2 kilomètres nous séparent d’une station d’échange, localisée chez les partenaires de la start up. On en trouve ainsi dans de nombreuses BNP, des laveries, des stations Esso et dans des Monoprix comme ceux de Lecourbe, de Montparnasse, de Suresnes, des Sablons, de Saint-Ouen ou encore de Montreuil.

Depuis début juin, quelques enseignes Fnac-Darty ont également rejoint l’aventure. Comme la Fnac St-Lazare, Darty Passy, Darty République, Darty Beaugrenelle, ou bientôt la Fnac des Ternes.

Et ce n’est qu’un début, nous dit-on dans cette enseigne qui, depuis longtemps, prône la mobilité électrique. C’est sûr, l’aventure Zeway n’en est qu’à ses balbutiements. D’ailleurs, la start up ambitionne de se développer dans plusieurs villes de province à l’horizon 2022.

- Advertisement -spot_img

More articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest article