Xpeng Motors peut-il rivaliser avec Tesla?

    Berlines électriques Xpeng Motors

    Son nom ne vous dit rien? Normal, ce constructeur chinois n’opère sa percée en Europe que depuis peu. Installé en Norvège, Xpeng Motors devrait arriver en France dans le courant de 2022. Zoom sur celui qui souhaite s’imposer comme le grand concurrent de Tesla.

    Des débuts controversés, mais une grande ambition!

    Lancée en 2014, c’est d’abord du côté de la polémique que Xpeng Motors s’est fait connaître du monde entier. En 2018 d’abord, lorsqu’Apple accuse l’un de ses anciens employés d’avoir transmis au jeune constructeur chinois des informations concernant son projet de voiture autonome. Un an plus tard, c’est au tour de Tesla de dresser le même type d’accusation. Deux procès qui n’ont pas vraiment aidé à la réputation de Xpeng. Mais pas de quoi freiner pour autant ses ambitions!

    En route pour l’Europe!

    Depuis fin 2020, la firme asiatique a décidé de partir à la conquête du marché européen. Discrètement d’abord, puisque c’est par la Norvège qu’elle a souhaité franchir les portes de l’Europe. Un pays qui n’a évidemment pas été choisi au hasard. Car la Norvège est un véritable «paradis» pour la mobilité électrique. En 2020, la part des V.E. y représentait déjà 54,3 % des ventes totales. Et le royaume entend bien devenir le premier pays au monde à interdire purement et simplement la vente de véhicules thermiques. De quoi attiser les convoitises. A l’image d’autres constructeurs chinois comme MG Motor, NIO ou encore Hongqi qui, avant Xpeng, ont suivi la même logique stratégique et géographique. 

    Un premier modèle prometteur

    Bref, en décembre 2020 Xpeng livrait son modèle G3 au marché norvégien. Un SUV lancé depuis 2018 en Chine et qui pourrait rapidement faire concurrence aux stars du segment. Ses atouts? Une autonomie annoncée à 520 kilomètres, une batterie de 66 kWh (dans sa version premium), et un moteur électrique développant 197 chevaux pour un couple maximal de 300 Nm. Le tout pour un prix d’environ 34 000 €.

    Xpeng Motors - G3
    Xpeng Motors – G3

    En ligne de mire…Tesla! 

    Un an a passé, et le G3 côtoie désormais la P7. Une berline électrique proposée à partir de 44 000 €. Grande nouveauté, cette P7 est dotée d’un système de conduite semi-autonome baptisé Xpilot 2.5, ainsi que d’un infodivertissement Xmart OS intégrant un assistant vocal intelligent. On l’aura compris, Xpeng Motors affiche donc clairement ses ambitions. Et louche sur celle qu’il veut voir comme sa principale rivale…Tesla!

    Xpeng Motors - P7
    Xpeng Motors – P7

    Son grand rival? Elon Musk

    Le fondateur, Henry Xia, ne s’en est jamais caché : l’influence qu’a eu sur lui Tesla a été primordiale. C’est d’ailleurs peu de temps après qu’Elon Musk ait annoncé l’ouverture des brevets Tesla que ce jeune ingénieur a créé son entreprise. Son G3 a ensuite été inspiré par la Tesla Model X, sa P7 par la Model S. Avec, toutefois, des prix beaucoup plus bas! De ce fait, Xpeng peut-il menacer l’empire Tesla? A court terme, c’est évidemment peu probable tant le constructeur américain semble se porter à merveille ces dernières années. Mais dans les prochaines années? Xpeng Motors fait en tout cas tout ce qu’il faut pour atteindre son objectif.

    Des ambitions (et des alliés)…gigantesques!

    Après le Zhaoqing Xpeng Motors Intelligent Industrial Park bâti pour la production de la P7 mi-2020, le groupe a entrepris la fondation d’une nouvelle usine à Canton qui pourrait démarrer son activité fin 2022. De plus, lorsqu’on sait que derrière la marque se cachent Xiaomi et Alibaba qui ont tous deux investis chez elle (respectivement 400 et 500 millions de $) alors on se doute que la guerre entamée depuis 2019 entre la firme d’Elon Musk et celle de Henry Xia ne fait que commencer… La prochaine étape pourrait bien passer par la case innovation: Xpeng vient en effet d’annoncer la production à grande échelle de voitures volantes dici 2024. D’ici là, l’enseigne aura déjà débarqué sur les marchés allemands et hollandais. Avant d’arriver peut-être en France dans le courant 2022.