Voitures électriques. : Le coup de la panne !

pannes

L’association allemande ADAC vient de publier une nouvelle étude concernant les pannes les plus fréquentes, tous types de véhicules confondus. Bonne nouvelle : les VE sont (plutôt ) logés à bonne enseigne !

Fondée en 1903 et forte de plus 21 millions de membres, l’ADAC (Allgemeiner Deutscher Automobil Club) s’est donnée pour mission de sauvegarder et de promouvoir les intérêts du monde de l’automobile sur le territoire allemand tout en se consacrant à ses progrès, à la sécurité, à l’éducation, au tourisme et à la protection des usagers. Célèbre aussi pour son rôle de dépanneuse auto, elle vient de publier sa nouvelle étude consacrée aux pannes les plus récurrentes, que celles-ci touchent les véhicules thermiques ou électriques. Et si cette étude ne vaut officiellement que pour l’Allemagne elle reflète forcément une vision plus globale, nous offrant une solide tendance des réalités de terrain. Verdict ? Avec 3,386 millions d’incidents référencées en 2020, l’ADAC remarque d’abord une baisse de 10 % des pannes tout au long de l’année (par rapport à 2019). Une diminution évidemment liée à la crise sanitaire et à la très nette baisse du trafic routier que les confinements ont pu engendrer. Pour preuve, un pic de pannes a été enregistré en avril 2020. Après plusieurs semaines sans pouvoir rouler (et à une période de l’année aux températures encore fraiches !), rien de plus normal que de voir nos autos caler et affronter de sérieux problèmes de batterie… Et, justement, que celles-ci soient thermiques ou électriques, ce sont toujours les batteries 12 V qui semblent causer le plus grand nombre de pannes. Petit bémol toutefois : lorsqu’un système maintient la charge en puisant sur la batterie de traction, alors la panne est plus souvent évitée ! Pour autant, l’ADAC souligne une autre source grandissante de ce dysfonctionnement finalement récurrent : le nombre de plus en plus important d’appareils embarqués, tout particulièrement sur les VE. Bref, pour éviter les déconvenues après de longues périodes de mise en sommeil, reste à penser à brancher régulièrement un chargeur d’appoint !

Le Top 6 des pannes sur les VE

La batterie a donc été un souci pour les véhicules électriques (54%), plus encore que pour les thermiques (46,3%). Pour le reste, rien d’alarmant ! Les pannes tiennent davantage du factuel que d’une réelle récurrence. En effet, l’électricité générale et l’éclairage – qui arrivent en deuxième position – ne représentent finalement que 15,1% des problèmes, suivis de près par les pneus (14,2%). Viennent ensuite (avec 12,2 %) des anomalies diverses sans lien direct avec la spécificité du véhicule, comme celles liées à la carrosserie au châssis, à la direction, aux freins ou encore à la transmission. Les ennuis plus spécifiquement liés aux VE – tels que la recharge, la batterie de traction, ou le moteur – comptent pour peu, avec seulement 4,4 % des cas. Quant aux soucis de chauffage ou de climatisation, avec 0,1 % des pannes ils restent purement anecdotiques.

L’ADAC veut rester prudent

Ces chiffres posés, et dans un souci d’objectivité, l’ADAC préfère mettre en garde contre une interprétation trop rapide des chiffres annoncés. En particulier sur la part infime des pannes de la batterie de traction, du moteur et de la recharge des VE. A cet appel à la prudence une raison simple, qui tient même de l’évidence : la grande majorité des voitures électriques sont forcément plus récentes que les thermiques ! « Il faut s’attendre à ce que l’usure et les pannes liées à l’âge des voitures électriques augmentent au cours des prochaines années », affirme l’association. Reste donc, pour le savoir tout à fait, à laisser du temps au temps !