La question épineuse des recharges!

Must read

Où les trouver ? Quelle prise choisir ? Comment payer ? La question des bornes de recharge peut vite s’avérer un casse-tête. Voici tout ce que vous devez savoir pour vous faciliter la vie en électrique !

Un grand sondage réalisé par l’équipementier Continental dans cinq pays différents (les Etats-Unis, le Japon, la Chine, l’Allemagne et la France) le confirme : pour nos déplacements quotidiens, de gros freins subsistent quant au passage à l’électrique. Tout particulièrement en France où 57% d’entre nous ne nous sentirions pas prêts à passer le cap. Hors le prix, c’est le manque criant de bornes de recharge qui s’avère crucial pour 49% des Français interrogés. Force est de reconnaître qu’à ne pas être encore un(e) habitué(e) la démarche peut s’avérer compliqué : peu de bornes, du moins en apparence. Ainsi, fin 2020, l’AVERE France dénombrait un peu moins de 30 000 points de recharge accessibles dans le pays. Loin, très loin de l’objectif du gouvernement qui souhaite l’installation de 100.000 bornes d’ici la fin 2021. Encore plus loin du cap fixé par l’article 41 de la loi TECV n°2015-992 du 17 août 2015 qui exige 7 millions de points de recharge à l’horizon 2030. Mais relativisons : trouver un point de recharge n’est pas un si dur combat qu’il n’y parait…

Où et comment trouver des bornes de recharge?

D’après les statistiques sur le sujet, 90% des recharges s’effectuent à domicile ou en entreprises. C’est donc plutôt lors de vos longs déplacements que la question se posera le plus souvent. Ne vous tracassez pas : en vérité, rien de plus facile que de trouver une borne ! Vous les localiserez notamment grâce aux GPS intégrés ou aux nombreuses applications smartphone disponibles. A ce jour, les collectivités régionales et départementales en sont les principaux aménageurs. La plupart dispose d’un site internet pour vous aider à les localiser. On peut aussi recharger son VE dans de nombreux parkings publics (parfois même gratuitement), dans la rue, dans des centres commerciaux, dans certaines stations services, et sur des sites d’auto-partage électrique comme Bluely à Bordeaux ou Clem’ présent dans 200 villes de France. Bien entendu, n’oublions pas les aires d’autoroutes et les grands axes routiers. Nul doute, en tout cas, que les mois qui viennent verront ces bornes se multiplier. Le pétrolier Total (pour ne citer que lui) s’est récemment engagé à installer d’ici 2022 200 bornes 175 kW sur le réseau autoroutier et sur les grands axes de circulation de France, à raison d’une tous les 150 km. A cela viendront s’ajouter 200 stations de charge rapide en ville.

Quelle puissance choisir ?

Evidemment, tout dépend de vos usages. A domicile, vous pouvez opter pour une prise renforcée ou une borne de recharge domestique (3,7 à 7,4 kW), mais une simple prise de courant peut faire l’affaire. Ailleurs, selon les bornes et leur lieu d’installation, la puissance variera. Celles que vous trouverez sur les aires d’autoroutes seront souvent plus puissantes que celles installées dans les parkings souterrains. L’utilisation d’une borne de recharge ultra-rapide vous semblera parfois nécessaire, mais méfiance : celles-ci ne sont pas adaptées à tous les VE. Quoiqu’il en soit, plusieurs types de prises existent : la T2 (3,7 à 22 kW en courant alternatif) ou les Combo CCS et CHAdeMO qui délivrent généralement une puissance plus importante. De toute façon, pas de panique : un VE est toujours vendu avec son câble de recharge qui vous permettra de vous brancher à peu près partout.

Quel coût et comment payer ? 

Deux possibilités : vous paierez à la durée de recharge et à la quantité d’énergie fournie, ou vous choisirez un prix forfaitaire (variable selon les opérateurs). Pour connaître les tarifs, n’hésitez donc pas à faire le tour des enseignes. Pour le paiement, en même temps que vous direz adieu à la pompe à essence vous le direz aussi aux règlements par carte bancaire (peu d’opérateurs le permettent). Ne parlons même pas des espèces, sauf à de rares exceptions ! Le plus pratique sera sans conteste d’acquérir un badge de réseau (Ionity, Tesla, Izi…). Ou celui d’’un opérateur de mobilité qui s’avèrera certes un peu plus cher, mais beaucoup plus pratique puisqu’il vous permettra d’avoir accès à différents réseaux et d’éviter ainsi de collectionner les badges ! Parmi eux, citons Chargemap, Easytrip, Freshmile, New Motion ou encore Izivia.

- Advertisement -spot_img

More articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest article