Baromètre Fluctuo: la mobilité partagée poursuit son déploiement en Europe

    Trottinettes partagées Lime
    photograpy by Kris Krug

    Spécialisée dans la collecte et l’analyse de données des services de mobilité partagée, Fluctuo vient de publier son troisième Baromètre européen. Un bilan qui permet d’évaluer l’activité et les tendances du secteur, tant pour les flottes de trottinettes, de vélos et de scooters que pour les services d’autopartage. Pour obtenir ces résultats la start-up a collecté, tout au long du dernier trimestre, les données de seize grandes villes. Parmi elles, Paris, Bordeaux, Barcelone, Bruxelles, Varsovie ou encore Stockholm. Voici son «verdict»!

    Des disparités considérables

    Si, entre juin et septembre 2021, le nombre de véhicules partagés a augmenté de 4% en Europe (ils sont désormais 280 000), de véritables disparités existent entre les différents pays. Première surprise: c’est à Oslo que lon trouve le plus de véhicules partagés par nombre d’habitants. Quant à Stockholm, elle occupe la deuxième marche du podium. Surtout, la Suédoise se pose en très large leader européen quant aux flottes de trottinettes. Là-bas, ces engins sont majoritairement préférés aux quelques vélos et solutions d’autopartage disponibles. Les plus mauvais élèves? Avec moins de quarante véhicules – tous types confondus – pour 10 000 habitants (soit cinq à six fois moins que les deux villes que l’on vient de citer) Prague et (plus surprenant!) Rotterdam décrochent le bonnet d’âne, suivies de près par Vienne, Madrid et Londres.

    Barcelone aime les VAE… et les scooters!

    Autre surprise: les vélos électriques restent minoritaires dans la plupart des pays (et même quasi absents à Stockholm!). Ainsi, sur ce secteur Paris fait figure – et de loin! – de première de la classe (environ 50 VAE partagées pour 10 000 habitants). La capitale est suivie par Milan, Bruxelles, Londres, Oslo et Barcelone. Toutefois, dans la capitale catalane on aime aussi beaucoup les scooters puisqu’aucune ville européenne n’en est aussi richement pourvue! C’est simple, on en compte à peu près autant que de VAE. 

    Mais ces chiffres globaux posés, qu’en est-il plus précisément des deux villes françaises étudiées dans ce baromètre Fluctuo?

    Paris leader européenne des mobilités partagées

    En septembre dernier, la capitale comptait quelques 50 000 véhicules partagés en circulation. Hormis Berlin (où l’on en dénombrait autant), aucune ville européenne n’était aussi «généreuse» en la matière. Parmi les opérateurs présents, Lime s’y est largement imposé. L’Américain peut en effet s’enorgueillir de comptabiliser dans l’agglomération parisienne quelques trois millions d’usagers uniques. Et d’avoir enregistré, depuis trois ans, environ 30 millions de trajets, tous types de véhicules confondus.

    Paris, à égalité avec Berlin, est la ville comptant le plus de véhicules partagés en Europe.

    Vélos et scooters y sont au paradis! 

    25 000. C’est le nombre de vélos venus de flottes partagées que l’on pouvait dénombrer dans les rues de Paris en septembre dernier. Soit 10 000 de plus qu’à Londres, la deuxième ville européenne la mieux pourvue. Un résultat qui vient évidemment en résonance avec la politique menée par les collectivités locales, tout particulièrement depuis le début de la crise sanitaire. Et si les trottinettes sont largement déployées, les scooters suscitent de plus en plus d’intérêt. Sans surprise, les flottes dédiées ont augmenté ces six derniers mois de… 60%. Et pour cause: on en comptait deux au début de 2021; comme on le sait, elles sont désormais cinq.

    Bordeaux parmi les villes championnes 

    Parmi les villes étudiées par le Baromètre Fluctuo, Bordeaux fait partie des plus petites (environ 257 000 habitants dans la ville, près d’1 million dans l’agglomération). Pourtant, son offre de mobilités partagées se veut particulièrement riche, variée, et indéniablement efficace. Pas moins de 24 opérateurs s’y sont déployés. Soit autant qu’à Berlin et à Madrid, davantage qu’à Paris (21) et que dans toutes les autres villes européennes! Bird, Citiz, Superpedestrian, Lime, Pony, Dott, Link… c’est simple, ils sont tous (ou presque) à Bordeaux! Là encore, cette situation vient en écho à la politique de la municipalité: pas de limite de nombre du côté des opérateurs intervenant, mais une taille de flottes limitée. En clair: «Plus on est de fous, plus on rit… mais sans excès !».

    Le vélo, chouchou des Bordelais

    Large vainqueur parmi les offres disponibles, le vélo représente 39% des solutions proposées, ce qui en fait le moyen de transport partagé le plus répandu à Bordeaux. Mais notons aussi l’arrivée, depuis septembre, d’une flotte de scooters Cityscoot qui vient s’ajouter aux dix autres opérateurs déjà présents. Au final, le scooter est donc la deuxième mobilité partagée bordelaise avec quelques 900 véhicules disponibles.

    Quant aux solutions d’auto-partage: avec ses cinq flottes (et 700 véhicules), Bordeaux fait figure de parent pauvre de l’Europe. Seule Rotterdam en dispose moins. Mais relativisons. Car ce chiffre est avant tout dû à la taille relativement réduite de l’agglomération. En effet, si l’on tient compte du nombre de voitures disponibles par habitant alors Bordeaux fait beaucoup mieux que Barcelone, Rome, Vienne, Rotterdam. Et même que Londres, Madrid et Bruxelles!