C’est dans l’actu !

Must read

Une récompense prometteuse, une étude précisant les moyens nécessaires pour s’assurer du succès des services d’auto-partage, un événement destiné à mieux faire connaitre la mobilité électrique… Voici 3 infos à ne pas manquer en ce début octobre.

Nice, capitale de la mobilité électrique

Du 6 au 10 octobre se tiendra, à Nice, sur la célèbre Promenade des Anglais, la première édition du Smart Mobility Show*. Un événement qui rassemblera de nombreux acteurs du secteur, et qui permettra aux visiteurs de tester des véhicules électriques. Parmi les exposants qui participeront à ce salon entièrement gratuit, outre les collectivités et autres organismes, citons entre autres Citroën, DS Automobiles, Ford, Hyundai, Skoda ou encore Jaguar, Porsche, Mini, Aiwais et Toyota. Ce bel événement – organisé en partenariat avec l’Avere-France et la Ville de Nice – proposera une sorte de « parcours initiatique » sur 9 000 m2, délivrant ainsi un véritable tour d’horizon de ce qu’offre aujourd’hui la mobilité électrique. Immanquable !

*De 11h à 19h le mercredi 6 octobre, et de 10h à 19h les autres jours. Attention : pour y participer, il faut impérativement s’inscrire au préalable sur le site de l’événement.

La future Renault 5 électrique déjà récompensée

Destinée, à terme, à remplacer la Renault Zoé, la Renault 5 Prototype vient de décrocher le prix du concept-car de l’année. Une récompense remise lors de la 8e édition d’un concours organisé par le site britannique Car Design Review qui publie chaque année depuis 8 ans un beau livre présentant les meilleurs prototypes du monde de l’automobile choisis par un jury composé de professionnels du design. Rappelons que la Renault 5 Prototype est attendue dans sa version de série en 2024. Selon le constructeur cette dernière devrait être fidèle à 90% au design extérieur du prototype actuel.

L’auto-partage passé au crible

Publiée récemment, une étude de l’ICCT (International Council on Clean Transportation) a analysé non moins de 17 programmes d’auto-partage (tant en Europe qu’en Amérique du Nord) afin de mieux connaître les conditions nécessaires à leur succès, ceci au regard des équipements disponibles et des financements proposés par les collectivités locales et par les états concernés.

Sachant que le partage de V.E. réduirait jusqu’à 43 % les émissions de gaz à effet de serre, et que – pour chaque voiture électrique partagée – entre 5 et 24 véhicules particuliers seraient retirés de la circulation, l’importance du succès de ces programmes semble en effet essentiel ! Afin de le garantir, le rapport de l’ICCT estime – pour le free floating – que 7 bornes de recharge par km représentent le minimum nécessaire.

En parallèle, l’organisme a aussi calculé le temps de charge des V.E. partagées : 48 minutes par jour en Europe, entre 1h12 et 1h20 aux Etats-Unis. Au final, cela semble une évidence : la densité de la population joue évidemment beaucoup dans les chances de réussite d’un service d’auto-partage. Toutefois, l’ICCT souligne que l’auto-partage en stations fixes peut aussi parfaitement fonctionner dans les villes de moins de 100 000 habitants. Ouf !

- Advertisement -spot_img

More articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest article